Toutes les actualités
09 jan 2017

Témoignage : Le Français est diplomate et soigne son discours

Tatiana Okutina, diplômée GEM MBA 2016

Tatiana Okutina, diplômée Grenoble Ecole de Management MBA 2016 est native de Moscou. Elle vit désormais en France et nous dévoile quelques fondamentaux culturels, propres à chaque pays, et les différences de pratiques professionnelles. Regard.

A 39 ans, Tatiana Okutina, titulaire d’un MBA de management à l’international (GEM MBA 2016) est responsable de la communication des projets d’aménagements pour les particuliers au siège de Leroy Merlin, près de Lille. Native de Moscou, elle a précédemment exercé les fonctions de directrice du marketing à l’international pour des sociétés leaders en Russie. Son port d’attache est aujourd’hui la France.

« En préambule, je dirai que la grande caractéristique qui distingue les Français des Russes (ou des Américains,) est la diplomatie. Le Français, culturellement, est diplomate et soigne son discours. A mon arrivée à Grenoble Ecole de Management, 15 nationalités différentes se côtoyaient ; chacune ayant la conviction de détenir LA vérité… Par exemple, les Russes, comme les Américains sont directs et jugent facilement, tandis que les Indiens et les Chinois évitent de s’exprimer pour ne pas provoquer de conflits.

A travers nos discussions, et suite à une réflexion sur les préjugés et les stéréotypes, nous avons pris conscience que chacun de nous en est porteur. Grâce à GEM, j’ai donc accepté l’idée que j’avais moi-aussi des préjugés. L’école nous a préparés à accepter les différences de pratiques et à considérer qu’elles n’étaient ni meilleures, ni pire que d’autres.

En France, le client n’est pas roi

Dans ma pratique professionnelle, j’ai pu observer qu’en France, le client n’est pas « roi ». Au contraire de la Russie ou des pays d’Asie, où le marketing s’adapte aux exigences des consommateurs. En France, le marketing s’efforce « d’encadrer » les clients, afin de les amener à se conformer à ses propres paradigmes. C’est une différence fondamentale ! Autre point de différenciation : la place donnée aux relations humaines dans l’entreprise, en particulier chez Leroy Merlin.

En Russie, s’il faut accomplir un travail, on le fait, simplement parce que l’on est payé pour cela. En France, beaucoup de temps est consacré à expliquer, négocier et motiver les équipes. L’esprit collaboratif français est très affirmé. La Russie est dotée d’une culture plus autoritaire, et le rapport à la hiérarchie est indiscutable.

Opérationnel versus stratégie

Autre facteur distinctif : la Russie est immergée dans une culture d’entreprise opérationnelle. Le court terme prime sur le long terme, car le marché est instable. Cela crée du stress et de la peur, qui contraint les individus…

En France, ce sont les stratégies de long terme qui dominent. Le travail est réalisé plus en profondeur, car les grandes entreprises notamment disposent de plus de temps et de recul. Et si les Russes peuvent aussi se montrer très agiles, ils perdent parfois le sens de leur action. Chaque jour, dans mon métier, j’applique une approche globale, qui permet de mieux faire son travail. Mais « penser positif » m’a demandé du temps.

Confiance versus défiance

Au plan managérial, je constate en France moins de contrôle, plus de confiance et plus de liberté d’action chez les cadres. Tous ces facteurs sous-tendent la créativité. Chez Leroy Merlin, l’agilité est forte : des équipes, internes ou externes au groupe, travaillent en mode « lean start-up » pour initier des projets. L’esprit entrepreneurial et d’innovation est prégnant : les collaborateurs remettent en cause l’existant et… font différemment !

A contrario, la culture de la police et la défiance règnent encore en Russie : dans plusieurs entreprises, les cadres doivent pointer et sont contrôlés. De plus, les Russes sont véritablement happés par le volume et les horaires de travail : quelque 12 heures d’activité quotidiennes... 

Last but not least, le rapport au manager hiérarchique direct est caractéristique. En France, il est possible de remettre en question la pratique professionnelle de son supérieur hiérarchique, qui doit justifier de ses aptitudes et compétences managériales, voire même de sa légitimité ! En France donc, à l’inverse de la Russie, le travail est partenarial et n’est pas assujetti à un rapport hiérarchique descendant ».

Visiter le site des Alumni.

Sur le même thème