Toutes les actualités
18 mar 2017

Pédagogie : Starzik témoigne de sa stratégie face aux géants du web

Comment Starzik s’est imposé face aux GAFA

En 2004, à 32 ans, Jérôme Giachino fondait la société Starzik, spécialisée dans le téléchargement légal de produits culturels (musiques, logiciels et BD), et la digitalisation du point de vente. Précurseur à l’époque sur ce marché, le dirigeant est venu témoigner sur sa trajectoire, auprès des étudiants de Grenoble Ecole de Management. Retour d’expériences.

« Mon intervention a essentiellement porté sur le volet du téléchargement légal de la musique, sous un angle prédéfini : « comment innover et prendre un marché disruptif », note Jérôme Giachino, P-dg de Starzik, à Sassenage, dans l’agglomération grenobloise. Je suis donc intervenu au début du cours sur l’innovation, piloté par Thomas Gillier, enseignant-chercheur à Grenoble Ecole de Management, dans le module « acculturation », où l’expert d’un domaine choisi, s'exprime. 
Je suis intervenu une toute première fois pour présenter l'entreprise, son développement, ses difficultés… sous l’angle de la prospective et de l’innovation. Et je rencontrerai de nouveau les étudiants pour un rendu final. J’envisagerai alors de quelle manière ces derniers ont abordé le sujet de la musique de demain, au travers de leur prisme et de leurs expériences, en intégrant les codes de la jeunesse d'aujourd'hui. Ma motivation était double : transmettre et échanger sur l'expérience et le parcours de Starzik dans le secteur de la musique, et découvrir leurs idées et aspirations autour de la musique de demain. » 

Une problématique d’innovation de rupture

En 2004, Starzik était précurseur en France, Petit Poucet face à Virgin Mega, et aujourd’hui, face aux GAFA (ou GAFAM : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft). « Napster, aux Etats-Unis, était alors le premier au monde à digitaliser la musique… sous un mode illégal. En France, Starzik a rajouté la vidéo, les jeux, les logiciels pour PC, les livres et la BD, les anti-virus et logiciels de comptabilité…
Au même moment, l’arrivée du digital dans la photo a marqué la disparition de l’empire Kodak, souligne Jérôme Giachino. Après un premier tour d’horizon, j’ai donc évoqué aux étudiants la stratégie de Benchmarking mise en place sur les différents marchés du loisir culturel, afin d’analyser la concurrence potentielle, et surtout déterminer des opportunités aux Etats-Unis notamment.
L’intérêt, pour les étudiants de Grenoble Ecole de Management, était de percevoir la démarche intellectuelle qui sous-tendait une stratégie de niche (à l’époque) : faire germer une idée et la rendre viable ».

Des retours d’expériences enrichissants

Stratégie de niche, donc. Stratégie de différenciation vis-à-vis d’itunes store notamment, visant à élargir l’offre de Starzik. Anticipation technologique, pour résoudre les problèmes de compatibilité entre les différents formats de lecture des appareils. Enfin, diversification, via une stratégie de « les marques blanches », visant à rester encré sur un marché arrivé à maturité… ont constitué le contenu de l’intervention initiale du professionnel.

Les principaux bénéfices de ce partage d’expérience, auprès des étudiants de GEM ?

« Pouvoir bénéficier du regard de la nouvelle génération sur l'expérience vécue pendant les 12 dernières années, souligne Jérôme Giachino. L’intérêt des élèves ? Pouvoir toucher du doigt la nécessité d’adaptation et d’anticipation des évolutions technologiques pour vivre et perdurer dans un environnement ultra concurrentiel, qui reste phagocyté par les GAFA. Et mesurer l’avantage déterminant d’une TPE : l’agilité à devancer et répondre au marché. « Sans compter l’apport de quelques astuces sur les méthodes utilisées pour créer, innover… et les raisons qui nous ont poussé à agir, qu'elles soient voulues ou demandées par nos clients », conclut Jérôme Giachino

Sur le même thème