Toutes les actualités
11 oct 2017

Management : pourquoi se former au coaching ?

Le coach forme des « managers accompagnateurs » des transitions

Améliorer aptitudes et compétences managériales ; enseigner la gestion de situations conflictuelles, parfois graves ; aider à la maîtrise de soi… Grenoble Ecole de Management délivre depuis 10 ans une formation au coaching individuel et collectif à l’attention des managers, des consultants, des formateurs et des accompagnants RH. Quels sont les enjeux du coaching en entreprise ? Réponses.

Former des personnes ressources dans les entreprises

Cette certification au coaching individuel et collectif vise à former des personnes ressources dans les entreprises, les institutions, les associations... capables d’accompagner les équipes et les individus en vue d’une évolution de leurs compétences relationnelles. La formation au coaching génère une utilité économique et sociale, en développant chez les managers des capacités d’écoute, de communication, de relation à l’autre et de management. Ces compétences confortent la légitimité de ces « managers accompagnateurs » dans leur mission de gestion des transitions.

« Le coaching en entreprise n’est pas une thérapie individuelle ou collective. Le coach accompagne les managers à la prise de distance dans des situations précises, et aide à satisfaire des objectifs individuels, professionnels et organisationnels, » souligne Jocelyne Deglaine, qui forme les individus, les dirigeants, les équipes et les organisations aux changements culturels et relationnels. Jocelyne Deglaine est consultant et professeur associé à Grenoble Ecole de Management depuis 1991, spécialisée en gestion des ressources humaines et développement personnel, coach certifiée C&T11. Cette dernière est également responsable adjointe de l’institut d’agilité des organisations à GEM, responsable pédagogique et intervenante en formation professionnelle et initiale.

Mieux-être et performance

« La mission du coach en entreprise est de répondre à des objectifs bien délimités dans le cadre d’une mise en situation professionnelle vécue. L’objectif est bien de parvenir à mieux fonctionner ensemble, rappelle Jocelyne Deglaine. Pour ce faire, il est essentiel d’améliorer ses capacités et ses compétences relationnelles (ou « soft skills »). Au total, il s’agit d’un travail de co-construction venant du collectif, et qui s’inscrit à la mesure de chaque individu. L’ambition est de reconstruire les interactions propices au mieux-être et à la performance au sein de l’organisation. »

Il s’agira ainsi d’ouvrir les yeux d’un manager sur sa posture et son positionnement au sein d’une équipe, lui permettant de moduler son comportement. « L’idée est d’apporter des représentations et des grilles de lecture dans des situations managériales concrètes. » Le coaching d’équipe, quant à lui, consistera, dans le cadre d’un nouveau projet et d’une nouvelle organisation, à apprendre à déléguer, à jouer avec la complémentarité des profils, appréhender les dysfonctionnements relationnels et organisationnels et à gérer les conflits… jusqu’aux situations de harcèlement moral.

« Eviter les angles morts »

Le coach aura donc pour public des managers souhaitant porter un autre regard sur leur rôle et leur fonction, afin d’augmenter leurs aptitudes managériales. Les RH, dans leur mission d’accompagnement au changement. Des chefs de projets, des consultants-experts, qui souhaitent gagner en expertise relationnelle. Des formateurs et consultants, qui, en plus d’apporter du contenu, souhaitent développer de nouveaux processus relationnels. Des psychologues, dans le champ des risques psychosociaux par exemple, interagissent avec d’autres professionnels. « L’ambition du coach est de créer des points de liaisons complémentaires à d’autres métiers et d’éviter ainsi les angles morts ».

Deux certifications. Deux niveaux d’acquisition

La certification Accompagner l’individu avec une approche de coaching multidisciplinaire – Niveau 1 permet au candidat d’acquérir les bases du coaching. Les compétences sont essentiellement axées sur la manière de bien accompagner une personne coachée et de l’aider à développer son savoir-être.

La certification Cocher les équipes ou les individus par l’agilité comportementale – Niveau 2 vise quant à elle à élargir ses pratiques de coaching, en intégrant les principes de fonctionnement de l’agilité (comportement efficient d’une l’équipe en fonction d’un contexte donné). Elle consiste ainsi à intégrer plusieurs niveaux logiques dans vos accompagnements : contexte – être – agir ensemble, à développer des relations constructives, réduire la pression ambiante, gérer le stress, libérer le désir de coopérer et l’élan créatif ; enfin elle permet d’intégrer à sa pratique les qualités humaines en tant que levier de performance durable.

Sur le même thème